Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ultra, marche, randonnée, courses, étape, marche athlétique, km, chemin, Compostelle, trace, St Jacques, pied, puy en velay, st jean pied de port, GR, GR65, étoile, SAVOIE, raid, lac, Leman, pèlerins,

30 Nov

La SAINTELYON 2012. 59 ème, 1 & 2 décembre, 33°docteur!!

Publié par herve.friquet.over-blog.fr  - Catégories :  #C.A.P.

SAINTÉLYON 2012 : QUELLE HISTOIRE !

 

C’est reparti pour une 59ème édition de la mythique Saintélyon, doyenne des courses d’Ultra, doyenne des courses nature, doyenne des courses nocturnes, et rendez-vous culte de fin de saison pour tout coureur qui se respecte. La Saintélyon, c’est avant tout une ambiance unique, entre grande messe d’avant course à St Etienne, images féériques d’un serpent de lumière sans limite à l’assaut des monts du Lyonnais, gigantisme et foisonnement des ravitaillements, conditions de course fluctuantes liées aux aléas climatiques, sentiers plus intimes à l’approche de la ville lumière, arrivée au courage jusqu’à la délivrance et l’émotion intense dans l’enceinte surchauffée du Palais des sports de Lyon… Parmi plus de 10 000 coureurs, en solo ou en relais, chacun vit sa propre aventure à la Saintélyon. Vous aussi, venez laisser votre empreinte dans la grande histoire de la course magique.

        Courir la nuit de la Saintélyon, ça n’a rien à voir.

STL-2012.affiche.jpg

 

       Une SaintéLyon 2012 à couper le souffle !

 

La SaintéLyon a une nouvelle fois réuni l’ensemble des ingrédients qui ont construit sa légende: de la neige en abondance accompagnée d’un froid glacial, le tout dans un décor nocturne féérique.


          @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@   

En attendant la 60ème édition en 2013 de la plus ancienne et la plus grande des courses natures françaises, la SaintéLyon (dont AREVA était partenaire pour la 4ème année consécutive) a encore marqué les esprits. Dans la nuit du 1er décembre 2012, la course mythique a en effet réuni l’ensemble des ingrédients qui ont construit sa légende.  Les 12 000 coureurs inscrits sur les différentes formules, dont près de 6 000 sur le raid solo de 70 km,  et 2 500 sur la SaintExpress (format marathon de 42 km) ont eu à affronter des conditions hivernales particulièrement rudes avec un froid vif, une neige abondante sur le versant stéphanois et un terrain boueux particulièrement difficile et piégeux, occasionnant des chutes fréquentes.

Plus de 1 000 non partants et 3 000 abandons ont été enregistrés, confirmant que la SaintéLyon, malgré un dénivelé abordable reste une épreuve sélective. Valeurs sûres de la cette course, les images furent particulièrement féériques avec un serpentin de frontales infini sur les Monts du lyonnais, couverts de neige, et des points de vue panoramiques à couper le souffle.

STL 2012 vainqueur H.L’épreuve nocturne a de nouveau mis en lumière des héros avec de beaux vainqueurs et le sourire des milliers de finishers. Il la voulait et il la (enfin) eue. Après trois deuxièmes places en 2009, 2010 et 2011, Emmanuel Gault, l’un des meilleurs trailers du team Asics, n’a pas laissé passer sa chance face à une concurrence pourtant particulièrement relevée. Il signe une superbe victoire en 5h16, un temps canon sur un parcours rallongé et considérablement durci par les conditions climatiques.  

 

STL-2012-vainqueur-F-jpg

 

Chez les filles, la Lyonnaise Cathy Dubois remporte cette édition 2012 en 7h13.  

 

Au-delà des performances sportives, la Saintélyon 2012 illustre le succès exponentiel  de ce trail nocturne sans égal en Europe. A n’en pas douter, la 60ème édition, programmée le 8 décembre 2013, sera une édition exceptionnelle à bien des égards et les organisateurs annoncent déjà une série de nouveautés qui devraient conforter le statut de rendez-vous européen majeur de la SaintéLyon.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@    

 

 

      

           SaintéLyon 2012, 4ème participation. 

 

 

DSCN2689Conditions de préparations avant départ idéal. Arrivée a ST ETIENNE en début d'après midi,12.12.02 STL.récupération du dossard, repos en chambre d'hôtel, fignoler la préparation, 


restaurant 3H00 avant le départ, boisson d’attente, légère collations, bonjours au team RAIDLIGHT & AMIS.

IMPECCABLE.


12.12.02 STL. (2)

DSC01865


départ impressionnant par sas, au moins 5 bonnes mn, avant de passer la ligne de départ, !!!!!!!!!,,,, que des têtes & des têtes de partout ou portent

DSC01866

 les yeux,,,.

12.12.02 STL. (25)La traversée de ST ETIENNE sur environ 6 km ainsi qu'une longue cote de 3 km sur le bitume et éclairer, permet à chacun de prendre son rythme.C'est après dès que l'on aborde l'obscurité et les chemins qu'apparaissent les premières difficultés & les premières neiges,,, 

  SAVOIR SE RETOURNER !!!,

12.12.02 STL. (26)

dès la première grande montée neigeuse, c'est magnifique de voir toute cette enfilade de frontales qui serpentent.

Magnifique aussi les passages dans les "congères" de neiges "frayer" a la pelle par les bénévoles ( merci a eux ), là ou les engins ne peuvent pas accédés.

Il me semble que c'est vers le col du Gachet , dans la neige, qu'une joyeuse petite troupe nous met du baume au cœur en chantant autour d'un feu de bois improvisé. 

12.12.02 STL. (30)

l'arrivée jusqu'au premier ravito a 16 km se fait sans encombre sauf qu'il faut jouer des coudes pour "choper" un pain d'épice et un tiers de banane,,,, je fais l'appoint de ma gourde de seulement 1/3 de sa capacité !!!! . N’aurais je pas assez bu !!?.  Et repart aussitôt attaquant une petite montée bitumée ou les premiers froid se font ressentir, il parait qu'il fait -5° !!, le prochain ravito à STE CATHERINE est dans 12 kms.12.12.02 STL. (34)

Chemin faisant, un petit crachin de neige nous humidifie quelque peu et un petit vent qui commence à se lever, et c'est a partir de ce moment que je ressens le froid aux bouts de 2 ,3 ou 4 doigts, mais c'est soutenable, ......................

Seulement le vent redouble d'effort, et les gants humides deviennent des "blocs de glace",,,,, le froid commence a gelé le bout de tous les doigts , en pressant le pas dans "le blizzard" prés d'un petit feu de "palettes" il me semble, au dessus de la neige, j'ai hésité à m'arrêter pour changer de gants, mais allez on se changera au prochain ravito,,,,, . Puis impossible de boire, la pipette de la gourde est gelée !!!. Comme le mauvais temps persiste, il vaut mieux ne pas s'arrêter ici et comme tout le monde présent nous avançons d'un pas décidé bloquer quelques fois par des obstacles neigeux de + en + épais & glissant en pente.

12.12.02 STL. (38)

Je commence à me rendre compte que mes 2 mains sont tellement recroquevillées par le gel, qu'il m'est impossible de m'en servir, et c'est à ce moment que survint les premières nausées & mal être. Je lutte pour ne pas m'évanouir mais en peu de temps je me retrouve allongé au sol, on me fait croquer une grosse pastille, j'entends dire que je reprends des couleurs, on me lève et je repars accompagner pendant environ 15 mn, d'une "Céline", qui me soutient encore quand j'ai mes "haut le cœur", rien ne se passe, mais ça m'a soulagé un peu. Comme je me sens un peu mieux à marcher rapidement tout seul, Céline continue sa course qu'elle fait en relais.12.12.02 STL. (43)

J'ai continué à marcher "modérément" environ 2 kms, a me faire souvent doubler, voir a écarquiller les yeux pour ne pas tomber aux endroits glissants, pour vite quitter ce plateau sans cesse de + en + vivifiant,,,,,, le vent aidant; le froid et le gel pénètre encore et encore plus dans mes mains complètement tétanisées de froid. Je sens que je vais m'évanouir, je titube, je veux m'endormir, non non surtout pas là,,,, , je suis a l'arrêt!!,  je ferme les yeux, je pars ......  mais 2 personnes (un gars et une fille en autre,,,), me soutiennent a chaque épaule puis un autre prend le relais, ils sont plusieurs a se relayer pour me soutenir, me tenir éveillé , me faire avancé sinon a chaque ralentissement ou arrêt, j'ai tendance a m'endormir. 

Mon principal ST BERNARD, pour sa part, fais la LYONSTELYON, fouille dans mon sac, je mange comme je peux une "pomme pomme", m'enfile ma couverture de survie, essai de remplacer mes gants sans succès pour enfilé les bons, j'arrive très péniblement a parler, on m'encourage de tous les cotés très souvent "nous sommes bientôt arrivé" ....., pour surtout ne pas dormir, et vue le bruit que fais une couverture de survie, ça aide beaucoup. Personnes ne boit, c'est tous gelé, mais le principal est que l'on avance , on avance,,,  je ne m'inquiète pas plus que ça, bien que je sens que le froid commence a me gagner les doigts de pieds, la moindre petite côte ou obstacle me font tituber, les hauts des cuisses ne me soutiennent presque plus, enfin des lumières au loins, une grande dernière descente très glissante, ma sainte Bernard de gauche laisse sa place a un coureur "chainé" ( c'est super les chaines), enfin le bitume, reste 50 mètres avant les secours qui sont prévenu de mon arrivée, j'aperçois ma sainte Bernard qui vient de tomber, elle a froid aux jambes il me semble. Mon ST BERNARD principal me laisse au poste de secours et repart tout en s'informant sur ma santé, par téléphone, 1H00 plus tard. MERCI a vous tous, coureurs anonymes pour vos aides,,,,,,,,,,,,,,,,,.

 
12.12.02-STL.--44-.JPG

On me fit m'allongé sur un lit de camp, et surtout m'empêchant de m'endormir. On me donna une couverture pour me réchauffer les mains qui restaient fermées et "sans vie", insensible !!!!.

J'ai halluciné à ma première prise de température qui indiquait 33 ° ???? QUOI !!!,  oui oui monsieur, 33°, c'est la température du corps.

Comme la température ne remontait que très doucement, on me mit sous perfusion ,,,, . 

Mes doigts étais toujours refermés et insensibles au bout de 45 mn, pris aussi de "crampes" ou "convulsion", grelottant légèrement sous mes vêtements humides, j'arrivais enfin à somnoler. Au bout de 2 heures j'étais à 36 °, et la sympathique secouriste m'accompagnât jusqu'a la navette pour LYON. Il est 07H00 du matin.

A LYON, j'ai fort apprécié le plateau repas et attendus que l'on vienne me chercher et me changer vers 10H30. 

Conclusion: Hypoglycémie niveau 3/5. Engelures au bout de 3 doigts principalement, se résorbant au bout de plusieurs mois,

1ère erreur fatale: utilisation de gants R.L. "extensibles" épousant certes la forme des doigts, + pratique d'utilisation mais complètement inadapté.

2ème erreur: remplacer ma banane et gourde habituelle par un sac a dos "OLMO 5 litres" et gourde avec "pipette" qui a gelée.

3ème erreur: (dût au froid !!), perte du raisonnement et ne pas avoir remplacé les gants inadaptés même dans la neige et dans la foule,,,.

 

 

P.S.: résumé "en rouges" souligné, les symptômes ressentis l'ors de l'hypoglycémie. 

 Un sujet atteint d'hypoglycémie peut ressentir tout ou en partie les symptômes suivants : § sensation de faim  §  tremblements  §  sueurs ,  fourmillements dans les extrémités (paresthésie),

engourdissement des membres §      troubles de la vision ,   vertiges ,   fatigue (asthénie) ,   nausées, vomissements  , palpitations cardiaques ,  pâleur, cyanose

maux de tête (céphalées) ,  troubles comportementaux : confusion, parole difficile, excitation, énervement...

troubles de la vigilance : somnolence, convulsions, voire coma ,   tête qui tourne,  très chaud, ,,,,,,. Cette liste n'est pas exhaustive, il existe d'autres symptômes que le diabètique parvient, souvent, avec le temps, à identifier


 

RENDEZ VOUS LE 7 AVRIL 2013 POUR L'OUVERTURE DES INSCRIPTIONS DE LA 60EME EDITION DE LA SAINTELYON

STL-2013-affiche.jpg

 

 

 
Commenter cet article

À propos

ultra, marche, randonnée, courses, étape, marche athlétique, km, chemin, Compostelle, trace, St Jacques, pied, puy en velay, st jean pied de port, GR, GR65, étoile, SAVOIE, raid, lac, Leman, pèlerins,